Quelle est la différence entre la satisfaction au travail et le moral ?

Vous auriez entendu ces deux mots courants, principalement » satisfaction au travail » et » moral «, dans tout environnement de travail de bureau ou dans une grande organisation.

Quelques années après avoir rejoint un cabinet, on vous pose les questions suivantes,

«Êtes-vous satisfait de votre travail ?»

«Comment va le moral ?»

Si vous en connaissez vraiment le sens, vous seriez en mesure d’y répondre de façon appropriée. Et si ce n’est pas le cas, lisez le contenu ci-dessous pour mieux le comprendre.

Satisfaction professionnelle :

La satisfaction au travail ne peut être définie en une seule phrase. Pour certains, il s’agit simplement de faire ce qu’ils aiment et d’obtenir un chèque de paie, pour d’autres, cela dépend de la nature du travail et pour d’autres, c’est un peu compliqué, car c’est lié à la réaction qu’ils ont dans leur travail.

Mais les chercheurs ont une opinion différente selon laquelle la satisfaction au travail est liée aux sentiments à l’égard de leur travail.

En général, la satisfaction au travail varie d’un point de vue individuel. Il joue un rôle important sur le lieu de travail

Compte tenu d’un critère particulier, le niveau ou l’indice de satisfaction varie en fonction de l’opinion ou de la perception de la personne à son égard.

La disparité ressort clairement. Par conséquent, elle ne peut être limitée à un type de travail et à un lieu de travail précis.

Le fait d’avoir les compétences et les diplômes correspondant à l’emploi garantit la satisfaction au travail d’un employé.

La morale :

Le moral est souvent lié à l’assignation des tâches du groupe qui se fait avec obéissance, volonté et autodiscipline, il indique si la personne ou le groupe de personnes sont joyeux, confiants et enthousiastes.

Bien qu’il s’agisse le plus souvent d’une référence collective, elle dépend souvent de la satisfaction au travail et du sentiment d’être bien traité dans l’environnement de travail.

Relation entre la satisfaction au travail et le moral :

Pourtant, les sondages menés auprès des employés révèlent que même si ces derniers sont très satisfaits de leur travail, leur moral est bas. Alors, comment pouvons-nous dire que les deux sont liés ou non ?

1. Communications des Supérieurs :

Aimeriez-vous entrer dans la pièce où votre patron a toujours un visage fronçant les sourcils et utilise un langage inapproprié en répondant à votre question ?

La relation entre l’employé et son supérieur hiérarchique a un impact positif ou négatif sur le niveau de satisfaction au travail.

Les gestes ou expressions du visage, le contact visuel, les mouvements des mains ou du corps, les expressions vocales d’un patron sur ses subordonnés influencent leur degré de satisfaction.

La façon dont le supérieur communique, en particulier les communications non verbales, a plus d’impact sur la façon dont les subordonnés interagissent.

Si les communications deviennent indésirables, le niveau de motivation au travail devient faible. Dans l’autre sens, lorsque le supérieur communique de manière amicale, le travail est bien exécuté et se révèle être un travail satisfaisant.

De là, on voit que la personne est satisfaite, mais le maniérisme du supérieur crée un moral élevé.

2. Reconnaissance des employés :

Seriez-vous excité si votre nom était annoncé pour ce mois-ci comme » employé du mois » ?

Oui, vous seriez fier et heureux que votre réussite ait été reconnue par le plus haut niveau.

La reconnaissance d’un employé pour son travail et son rendement inspire confiance dans l’entreprise.

Elle est traditionnellement associée à la reconnaissance financière, mais pas toujours. Une entreprise ayant une culture de programme de récompense favorise l’innovation.

3. Clients difficiles :

Vous sentez-vous à l’aise avec les clients qui ne coopèrent pas ?

Travailler dans un environnement où l’employé doit faire face à des clients difficiles aura certainement un impact sur le niveau de satisfaction. Avec le temps, le moral baisse et la productivité diminue.

4. Le projet n’est pas familier :

Comment travailler pour un projet qui ne vous est pas familier ?

Aimeriez-vous travailler lorsque vous ne connaissez pas les termes et le type de travail à faire ?

Définitivement, vous seriez irrité et vous auriez tendance à échouer dans les tâches qui vous sont assignées.

Dans certains cas, en raison d’une mauvaise gestion, les affectations de travail ne sont pas examinées avant d’être assignées aux employés, ce qui crée une insatisfaction.

Le moral semble baisser et l’employé ne semble pas complet.

5. Objectifs non réalisables :

Vous a-t-on donné une cible comme ça qui semble impossible à atteindre ?

Par exemple «Réaliser 100% des ventes de tous les produits de la société «XXX» pour l’année 2014″. De tels objectifs fixés par le gestionnaire semblent tout simplement hors de contrôle. Les objectifs fixés pour les employés doivent être établis en fonction de leurs forces et de leurs talents.

L’objectif peut être réécrit comme par exemple «Réaliser environ 85% des ventes de la plupart des produits de la société «XXX» pour l’année 2014″.

Par conséquent, des objectifs qui ne peuvent être atteints ne feront que faire perdre le moral à l’employé.

6. Environnement de travail agréable :

Vous entrez dans le bureau où la zone de travail est encombrée et sale. Les gens qui travaillent à l’intérieur sont tous sombres.

Vous n’aimeriez pas entrer ou travailler dans un tel secteur. Comme une maison propre et rangée est un lieu de sérénité, il en va de même pour un lieu de travail où l’esprit accepterait de travailler. Le mot’Agréable’ lui-même donne une sensation d’apaisement des nerfs.

Un environnement de travail aussi agréable est ce que tout employé attend avec impatience. La personne est satisfaite et le moral s’en trouve remonté !

7. Interaction de gestion :

Avez-vous été accueilli tous les matins à votre siège par le directeur général de votre entreprise ?

La poignée de main de Hisher avec tous les employés lui permet de se rapprocher d’eux tous les jours et de leur faire sentir qu’ils sont désirés.

De plus, l’interaction de la direction avec les employés sur le lieu de travail lors d’une panne fait remonter le moral des employés. Cela crée de la confiance dans l’entreprise. La direction qui pratique la porte ouverte a un haut niveau de rétention.

8. Rétroaction sur le rendement :

Avez-vous été appelé pour le travail que vous avez effectué et informé qu’il y a eu une petite correction dans la façon dont il a été présenté ?

Eh bien, soyez heureux d’avoir été évalué sur votre performance. Cela montre seulement que la direction croit en votre travail et aimerait que vous vous amélioriez.

Les entreprises qui évaluent les performances de leurs employés et leur font part de leurs réactions sont toujours considérées comme un facteur de motivation. En fin de compte, les employés s’amélioreraient et aideraient à être satisfaits de leur travail.

9. Soutien apporté :

Vous avez un petit problème dans le travail à accomplir et quand votre patron vous donne un coup de main pour le faire avec ses connaissances et son expérience, ne seriez-vous pas heureux ?

Oui, le soutien donné à l’heure et sous d’autres formes est toujours apprécié par les employés.

Cela crée un climat de confiance et renforce la confiance dans l’entreprise.

10. Trop de travail :

Tu dois travailler tous les jours avec des tâches qui te rendent débordé. Tu es trop embourbé et tu n’as pas le temps pour ta famille.

Vous finirez par détester votre travail en temps voulu. Le surmenage est généralement l’une des principales causes d’insatisfaction.

Cela mènerait au stress et créerait des frustrations. Le moral baisse et la productivité aussi.

Conclusion :

Vous pouvez donc voir à partir de ce qui précède, qu’il n’y a qu’une petite différence entre la satisfaction au travail et le moral. Celles-ci sont en fait liées entre elles.

En ce qui concerne les aspects ci-dessus, certains aspects peuvent faire l’objet de discussions avec les supérieurs et être examinés en vue de changements, tandis que d’autres doivent être modifiés dans la culture d’entreprise elle-même.

En général, beaucoup d’entreprises et d’entreprises essaient différentes méthodes pour retenir leurs employés. Mais ils doivent se pencher sur les aspects du travail qui contribuent à renforcer la confiance en soi et à remonter le moral.

Написано вБез рубрики

Оставьте комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *